Enquête sur l’extinction de l’éclairage public

Ce sondage est terminé !

Préambule:
L’arrêté sur la prévention, la réduction et la limitation des nuisances lumineuses du 27 décembre 2018 prescrit des obligations réglementaires de gestion de l’éclairage. Le Cerema résume le contenu des différents articles de cet arrêté ici .
Vous trouverez également ici, 6 bonnes raisons décrites sur le site du Parc Naturel de Millevaches en Limousin pour l’extinction une partie de la nuit de l’éclairage public.
Nous souhaitons nous engager dans cette dynamique à la fois génératrice d’économies substantielles d’énergie et de diminution de la pollution lumineuse.

Comme beaucoup de communes alentour, nous envisageons donc d’éteindre l’éclairage public la nuit de 24 h à 5 h du matin.

Nous attendons de cette mesure une diminution de l’ordre de 40% de la facture d’électricité concernant l’éclairage.

Avant de lancer cette opération nous souhaitons connaître votre avis.
C’est l’objectif du sondage que nous avons mis en place.
Nous vous encourageons donc vivement à y répondre.
Enquête sur l’extinction de l’éclairage public la nuit de 24 h à 5 h

fin du sondage le 31 janvier 2021

Reprise de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC)

Lyon, le 23 novembre 2020,

La Journée Défense et Citoyenneté (JDC)

Troisième étape du parcours de citoyenneté (Après l’enseignement de défense et le recensement), la journée défense et citoyenneté (JDC) est obligatoire pour tous les Français, femmes et hommes et doit s’effectuer entre leur 16ème et 25ème anniversaire. La Direction du service national et de la jeunesse (DSNJ) est chargée de la mise en œuvre de cette journée.
Au sein de l’établissement du service national sud-est, le Centre du Service national et de la jeunesse de Lyon (CSNJ L) a en charge la mission Journée Défense et Citoyenneté (JDC) sur les 5 départements de son périmètre de ressort de compétence, à savoir : Ain, Ardèche, Drome, Loire et Rhône pour 60 000 jeunes filles et garçons chaque année.
Au vu du contexte sanitaire actuel, la DSNJ a mis en place une JDC en ligne.
Opérationnelle dès le 23 novembre 2020, cette dernière permettra aux jeunes appelés de remplir leurs obligations au regard du service national.

Reprise de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC)

A compter du 23/11/2020, pendant la période de confinement, il sera possible de réaliser sa JDC en ligne. Pour cela, les jeunes devront disposer d’un compte personnel sur le site majdc.fr.

La priorité sera donnée à ceux déjà inscrits sur majdc.fr ou ayant communiqué une adresse mail au moment du recensement ou lors de contacts avec les centres du service national (CSN). Les jeunes n’ayant communiqué ni adresse électronique, ni numéro de téléphone recevront une convocation par courrier. Ce document expliquera la marche à suivre pour pouvoir réaliser sa JDC en ligne.
Les jeunes disposeront de 11 jours pour effectuer la JDC en ligne. La convocation précisera la date limite d’exécution.
Entre le 23 novembre et le 10 décembre 2020, les sessions en lignes permettront à environ 250.000 jeunes d’effectuer leur JDC.
Les jeunes qui n’ont pas d’accès internet et ne peuvent effectuer la JDC en ligne seront prioritaires pour l’effectuer en présentiel dès la fin du confinement.

Le déroulement de la JDC en ligne :
La JDC en ligne commencera par une première étape de vérification des données enregistrées dans la base de données suite au recensement. Le jeune devra les actualiser si besoin.  Cette phase pourra être effectuée à partir d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone.
La deuxième étape concernera les trois modules Défense sous forme de vidéo accessible en ligne. Le jeune y accède par un lien qu’il reçoit sur sa messagerie. Les vidéos ne peuvent pas être accélérées ou passées sans lecture. Elles pourront en revanche être rejouées si nécessaire. Après chaque vidéo, le jeune sera appelé à cliquer sur « suivant » et ne pourra plus revenir en arrière.
La troisième et dernière étape concernera le module d’information citoyenneté appelé « Information Jeunesse Citoyenneté IJC1 ». 
A la fin de cette dernière, le jeune accèdera au questionnaire relatif à son éventuel intérêt pour les métiers de la défense puis à un questionnaire de satisfaction.
Après validation de la troisième étape, le jeune reçoit, sur sa messagerie majdc.fr, une attestation provisoire, qui permettra de justifier de sa situation « en règle administrativement », en attendant son certificat définitif. Le compte personnel majdc.fr sera alors bloqué jusqu’à la validation finale par le centre du service national. 

Après la JDC :
Après une période de 11 jours, le certificat individuel de participation (CIP) sera attribué et envoyé aux jeunes ayant validé tout le parcours sur leur messagerie.
Ceux qui ne seront pas allés jusqu’à la fin de la JDC en ligne seront considérés comme absents et pourront être de nouveau convoqués.

Cérémonie du 11 novembre

Conformément aux directives de la préfecture ci-dessous :
« Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, vous pouvez, accompagnés éventuellement d’un adjoint et d’autres élus, procéder au dépôt d’une gerbe, dans le lieux où la cérémonie se tient habituellement.
Le nombre de personnes présentes ne pourra excéder 10 personnes, en priorité les élus. Il n’y aura pas de public et pas d’invités.
Les mesures de distanciation devront être strictement respectées.
« 

Nous déposerons donc une gerbe au monument aux morts mercredi matin à 10h 30 en présence de membres du conseil municipal.

Message 2020 Journée nationale du 11 novembre

Décharges sauvages

Nous avons la chance de vivre dans un cadre exceptionnel au niveau des paysages. La nature est belle et beaucoup de randonneurs viennent chaque week-end profiter de notre superbe cadre.

Cet environnement est malheureusement gâché par de nombreuses décharges sauvages, notamment sur le bord du GR59 qui monte à la Croix de la Roche.

Voici ci-dessous quelques exemples de ce qu’on peut voir dans un rayon inférieur à 1 km du centre du village !

Si les propriétaires de ces déchets abandonnés dans la nature pouvaient les évacuer, ce serait super !

S’ils ne peuvent le faire, on pourrait mener une campagne sur la commune avec des volontaires pour les évacuer. Si vous souhaitez y participer, n’hésitez pas à vous faire connaître via le formulaire de contact du site.

Notre village n’en serait que plus beau !!

Le maire Serge Gardien

Effondrement de terrain

Un effondrement c’est produit sur le chemin qui mène au « pré de la plaine » en dessous du Mollard de Don.

Attention le secteur est délimité par de la rubalise en attendant de le combler. Il est dangereux de s’en approcher !

Vous pouvez retrouver le rapport fait par le club de spéléologie d’Hauteville-Lompnes qui est venu l’expertiser ICI

Tenue des Conseils municipaux à huis clos jusqu’à nouvel ordre

Mis à jour le 2 novembre 2020

NB : Un projet de loi prorogeant d’état d’urgence sanitaire est en cours d’examen par le Parlement. Certaines des mesures en vigueur précédemment et citées ci-dessous (I et II) devraient être réactivées dans ce cadre dès la semaine du 9 novembre.

I . Modalités de réunion des organes délibérants des collectivités territoriales et des EPCI

Q1 – Est-il possible de réunir l’organe délibérant pendant le confinement dans les territoires concernés ?

Le décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire prévoit dans son article 4 que :

« I. – Tout déplacement de personne hors de son lieu de résidence est interdit à l’exception des déplacements pour les motifs suivants en évitant tout regroupement de personnes :

1° Déplacements à destination ou en provenance :

a) Du lieu d’exercice ou de recherche d’une activité professionnelle et déplacements professionnels ne pouvant être différés ; (…)

7° Déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative (…).


II. – Les personnes souhaitant bénéficier de l’une de ces exceptions doivent se munir, lors de leurs déplacements hors de leur domicile, d’un document leur permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l’une de ces exceptions
. »

Ainsi, le fait pour un conseiller municipal ou pour tout membre d’un organe délibérant de se rendre aux réunions de cet organe est couvert par les dispositions de l’article 4 du décret, puisque l’on peut considérer qu’il s’agit à la fois d’une activité à caractère professionnel et qu’il s’agit de répondre à la convocation d’une autorité administrative.

Toutefois, tel n’est pas le cas du public qui souhaiterait assister à ces séances, mis à part les journalistes qui couvriraient les séances du conseil pour le compte du média auquel ils appartiennent et bénéficieraient donc d’une dérogation pour motif professionnel. Le maire ou le président ne peuvent donc autoriser l’accès au public des séances du conseil que pour les journalistes ou les personnes qui justifieraient d’un motif professionnel pour y assister.